84e Salon International de l'Auto et accessoires

fr  |   de  |   en
Menu
21.02.2014 - Revue Automobile Revue Automobile

Bavaroise sans bavure

« »
« Retour

BMW Série 2 Active Tourer Un monospace traction chez BMW? Une révolution!



Dernier représentant fidèle et exclusif des propulsions, BMW se met aux compactes à roues avant motrices avec l’Active Tourer. Ce deuxième modèle de la Série 2 après le Coupé est l’occasion pour les bavarois d’occuper un nouveau segment, quand bien même les traditionalistes font la grimace.

Traction avant Le développement des voitures électriques i3 et i8 constituait déjà un pas en avant dans l’inconnu. Cette nouvelle incursion de BMW dans la classe compacte n’est pas moins courageuse, grâce à des moteurs, transmissions et boîtes entièrement nouveaux. Le mono-space de cinq portes et cinq places installe son moteur transversalement pour gagner de la place en longueur – comme sur toutes les tractions modernes –, ce qui lui confère un espace intérieur généreux en plus d’un empattement de 2,67 m et d’un toit élevé. Le coffre dispose d’un double fond et les dossiers sont rabattables dans le rapport 40:20:40.

Familial S’ils sont prêts à troquer une grande limousine premium contre un engin plus maniable, les aficionados de la marque ne seront pas déçus par les qualités pratiques de l’Active Tourer, d’autant qu’ils pourront la doter de la plupart des lignes d’équipement, Sport Line, Luxury Line et M-Sport à partir de novembre.

Parmi les trois moteurs disponibles en Suisse (voir tableau), les deux essence de 1,5 et 2 litres sont repris de la nouvelle Mini Cooper disponible au printemps. Le premier développe 136 ch, tandis que le second voit sa puissance passer de 192 à 231 ch. Côté diesel, l’offre est complétée par un 2-l de 150 ch. Une boîte manuelle à 6 vitesses et des boîtes automatiques à 6 ou 8 rapports, toutes nouvelles, viendront épauler le tout. L’Active Tourer sera ultérieurement déclinée en versions 220i, 216d et 220d, et pourra bénéficier de quatre roues motrices.

BMW promet un comportement agile et précis grâce à un train arrière multibras. Les assistances électroniques ne manquent pas, avec un blocage de différentiel électronique qui accompagne le dés-ormais traditionnel – et obligatoire – ESP ainsi qu’un régulateur de vitesse et une assistance à la tenue en ligne.

Stephan Hauri